Aller au contenu
Accueil » Blog » Free Wheel = bonheur !!!

Free Wheel = bonheur !!!

Wheel feel good thailande Laura plage koh Lanta coucher de soleil fauteuil roulant + free wheel


La 5 ème roue pour fauteuil roulant manuel

La Free Wheel est une cinquième roue manuelle qui se place à l’avant du fauteuil roulant. Ca permet de soulever les deux petites roues avant, ce qui facilite grandement les déplacements.

La Free Wheel s’adapte sur tout fauteuil roulant à repose-pieds fixe. Pour les fauteuils roulants à repose-pieds modulables (ce qui est le cas du fauteuil roulant de Laura), il faut prévoir un adaptateur en plus. 

Laura est parfois spastique, c’est-à-dire que ses jambes ont tendance à se tendre et se soulever vers l’avant lorsqu’elle a des émotions. Nous avons ajouté une ceinture en tissu avec velcro afin de les maintenir en place et ainsi éviter que ses pieds ne se prennent dans la roue. Evidemment, on fait bien attention à ne pas trop serrer.
Cette ceinture avec velcro est désormais fixée sur les montants des repose-pieds.
Ca permet d’éviter de la chercher sans cesse, de la perdre, mais ça permet également à Laura de la mettre beaucoup plus facilement toute seule.

On a remarqué qu’en ayant les jambes maintenues, Laura a les pieds bien à plat sur ses repose-pieds. Ca lui permet de mieux prendre appui sur ses pieds et d’avoir plus de force pour se propulser (avec ou sans la Free Wheel).


L'avis de Laura

C’est génial de pouvoir découvrir de nouveaux endroits en sachant que maman ne galère pas trop …

Voici le top 2 de mes endroits préférés (jusqu’à présent) que j’ai eu la chance de voir grâce à la Free Wheel :

  • La plage de Koh Lanta en Thailande

    Certaines plages dans le monde sont accessibles. Mais souvent, il faut un « fauteuil adapté », faire des transferts et parfois l’aide d’une tierce personne. Grâce à la Free Wheel, on a pu se promener « relativement » facilement sur la plage parce que le sable était « mouillé et tassé ». Il y a quand même eu des moments où le sable était moins tassé mais avec un peu de force et de volonté, on y est arrivées.

    De
    me promener sur la plage, ça m’a permis de me sentir « comme tout le monde ». J’ai rencontré plein de gens qui se promenaient eux aussi, des touristes du monde entier mais aussi des Thaïlandais. Je me suis même liée d’amitié avec une petite fille Thaïlandaise qui demandait tous les jours à ses parents pour venir me voir. Mon coup d’amour de ces vacances.

    J’ai pu approcher de très près les bateaux de pêche traditionnels et j’ai vu des couchers de soleil juste incroyables. Un plaisir de la vie qui peut devenir banal pour certains devient enfin accessible pour moi.

  • Une petite rivière en forêt dans les Ardennes Belges

    En général, ce genre d’endroit, on évite d’y aller. C’est souvent difficile d’accès, ça demande beaucoup trop d’efforts à maman et c’est assez dangereux, faut se mettre en mode « Wheeling » sur les 2 roues arrières ». Le terrain était super accidenté : il y avait des racines, des pierres … 

    Grâce à la Free Wheel
    (et quand même quelques petits efforts …) a pu être au plus proche de la rivière pour pique-niquer. L’endroit était magique avec les arbres, la mousse, la rivière, le son de l’eau, le soleil qui passait à travers les arbres … j’avais l’impression que des fées allaient bientôt venir nous inviter à danser



    On multiplie les sorties audacieuses depuis qu’on a la Free Wheel.
    Et plus on multiplie les sorties audacieuses et plus mon audace grandit !!!

    Mon seul regret : c’est que je n’arrive pas à la mettre en place toute seule à cause de mes difficultés motrices. 


L'avis de Sandra

Avant d’avoir la Free Wheel, j’étais hyper stressée lorsque je conduisais le fauteuil roulant de Laura.
J’avais toujours peur qu’il y ai un trou ou un caillou qui bloque les petites roues avant et envoie « valdinguer Laura dans le décor ».

J’étais en « état d’alerte permanente« . J’avais les mains hyper serrées sur les poignées et tout mon corps était tendu.  
Après nos balades, j’avais souvent des douleurs musculaires

Grâce à la Free Wheel, je ne suis plus du tout stressée. Et je retrouve enfin le plaisir d’aller me balader avec Laura.

Comparé à tous les « systèmes » qu’on a déjà essayé pour faciliter nos déplacements, pour moi, c’est le meilleur.
On s’est même dit que ça devrait être d’origine sur tous les fauteuils roulants.

  • légère
  • facile à mettre en place et à enlever
  • prend très peu de place
  • facile à ranger

Nous l’avons testée sur herbe, chemins avec et sans pierres, trottoirs à petits pavés carrés, trottoirs irréguliers, du sable

Finger in the nose !!!
Il m’arrive même parfois de la conduire à une main, tellement c’est facile.

Et moi qui adore la nature et la partager avec Laura, ça nous permet d’avoir accès à des endroits extraordinaires, avec beaucoup plus de facilités.

Un énorme +++ dans notre autonomie et notre confort de vie.

Mon seul regret : ne pas l’avoir découverte plus tôt !!!

 

 

Pour moi, la Free Wheel, c’est la liberté retrouvée.

Lors d’un des nombreux transferts en voiture en Thaïlande, on a perdu une des fermetures « à roulette » de l’adaptateur. On s’en est rendu compte au moment où on arrivait sur une plage paradisiaque un peu rock’n roll niveau accessibilité … En gros, c’était pas vraiment le bon moment !!! Plutôt que de paniquer parce que ça risquait pas mal de compromettre la journée (voire le reste de nos vacances), la femme de Mac Gyver (maman), qui cherche toujours des solutions aux problèmes, a tout de suite vu qu’un écrou ferait très bien l’affaire

Le chauffeur qui nous a emmené sur cette plage a retourné tout son véhicule à la recherche désespérée d’un écrou. Et chose incroyable, non seulement, il a trouvé un seul écrou mais le plus dingue, c’est que c’était le bon diamètre !!! 

Dans ces cas-là, maman lève les yeux au ciel et remercie nos anges-gardiens.

 


Infos pratiques

  • légère

  • facile à mettre en place et à enlever

  • prend très peu de place 

  • facile à ranger

Prix :  649 dollars US 

Lien vers la « fiche du produit » : 🔗

Si vous avez une barre transversale à l’arrière de votre fauteuil roulant, il y a un kit pour accrocher la Free Wheel quand vous ne l’utilisez pas. Le fauteuil roulant de Laura n’en a pas et de toute façon, je préfère qu’il ai une matière qui amortit le choc en cas de contact direct entre la peau et le métal. Nous avons donc opté pour un sac de transport

Après quelques essais chez Décathlon, nous avons trouvé un chouette sac qui peut s’installer derrière le fauteuil roulant sans gêner ni la personne qui est assise ni la personne qui pousse. Nous l’utilisons aussi pour ranger la Free Wheel dans la valise lors de nos transports (en avion notamment).

 

Prix du sac de transport :  35 euros (quand on l’a acheté, le sac était à 45 euros)

Lien vers la « fiche du produit » : 🔗

 

  •  Une pompe à 7 euros de chez Décathlon   🔗
    + son raccord flexible  🔗
  • Une chambre à air 12″ 47/62-203 (trouvée en magasin Décathlon, pas dispo en ligne)
  • Des écrous M6


Fournisseur pour la Wallonie

Comme il s’agit d’un produit très spécifique, fabriqué aux Etats-Unis, j’ai fait le choix de ne pas l’acheter en ligne. Je n’avais pas envie de « m’embéter » ( quid des frais de transports, délais de livraison, du SAV …). Et j’ai bien fait, parce que je fais partie de ces personnes qui lisent les modes d’emploi en diagonale et comprennent parfois, l’inverse de ce qui est dit …
Bref, je serai certainement passée à côté de l’info qu’il fallait un adaptateur pour le fauteuil roulant de Laura.

Même si je gère souvent beaucoup de choses pour Laura, que j’ai beaucoup de fierté (trop souvent) et que j’ai du mal à déléguer, de temps en temps, j’aime bien aussi, quand c’est possible, que quelqu’un de fiable prenne le relais …

En faisant appel à des spécialistes, ça permet (parfois) de gagner un temps précieux, de l’énergie, d’éviter de faire des erreurs ou des achats inutiles ou pas adaptés.
Ce n’est pas toujours vrai, je vous l’accorde, mais c’est un autre débat ….

Dans ce cas-ci, j’ai préféré confier cette mission à Vincent London de Chaiseroulante.be, notre fournisseur officiel de « presque tout ce dont on a besoin … ».

Ca a été rapide, simple et efficace, comme souvent avec eux. On n’a rien eu à gérer, ils se sont occupés de tout. Ils sont venus chez Laura pour faire les réglages nécessaires et nous ont montré comment installer la Free Wheel et son adaptateur (Y a des tutos pour tout sur le net mais je ne suis pas toujours très douée à la mise en pratique). Quand on me montre en direct comment ça fonctionne, je percute beaucoup mieux …

Si vous n’avez pas encore de Free Wheel et que vous habitez en Wallonie, on vous conseille vivement de passer par Vincent, lui et son équipe se démènent comme des fous pour que leurs clients soient heureux et satisfaits. En plus, vous ferez connaissance d’une chouette équipe qualifiée à qui vous « risquez » de confier tous vos prochains achats de matériel.

Et si vous passez par Chaiseroulante.be pour acheter votre Free Wheel, vous pouvez annoncer que vous venez de notre part. Nous leur avons demandé un partenariat pour ce produit et ils ont tout de suite accepté. Vous ne paierez rien de plus. Mais nous, ça nous aidera (peut-être) à amortir les frais liés à ce site internet et aussi ça nous encouragera à continuer de vous offrir du contenu de qualité.

Vincent connaît Laura depuis quelques années et a vu naître Wheel Feel Good. Il connaît le bien-fondé de notre démarche et notre envie d‘aider un max de personnes, c’est pour ça qu’il veut nous soutenir.

Merci Vincent et merci à toute l’équipe !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *